Vœux des FAMa au Président de la République : pour une armée républicaine, combattante et professionnelle

Le jeudi 09 janvier 2020, les FAMa ont présenté leurs vœux du nouvel an au Chef Suprême des Armées. C’était dans la salle des Banquets du Palais à Koulouba.

Tous les responsables des Forces Armées et de Sécurité y étaient présents.

C’est le Chef d’état-major général (CEMGA) qui a présenté les vœux de santé, de paix, de succès, de prospérité et de vivre ensemble au nom des FAMa.

Après une minute de silence en la mémoire de tous les personnels FAMa tombés sur le champ d’honneur, ainsi qu’en la mémoire de toutes les autres victimes nationales, étrangères, militaires comme civiles, le Général de Division Abdoulaye Coulibaly a saisi ce moment privilégié de témoignage et de reconnaissance de la volonté du chef suprême des armées de construire une armée moderne, professionnelle à hauteur de mission.

En 30 minutes, le CEMGA a fait un clin d’œil aux anciens, aux FAMa et à leurs familles, les partenaires. Il a surtout souhaité beaucoup de cohésion, d’abnégation dans toutes les missions afin de venir à bout des difficultés du moment.

Aux FAMa et à leurs familles, le général Coulibaly a souhaité que les efforts ne restent pas vains. Et au général Coulibaly de rappeler brièvement les missions à lui confiées par le chef suprême des armées, à sa prise de fonction le 24 mars 2019.

Malgré les dures épreuves subies durant l’année 2019, les FAMa sont restées debout sur les remparts ; chaque soldat, tout comme tout chaque citoyen d’ailleurs conformément à la Constitution 1992, ayant le devoir de défendre la nation, au péril de sa vie. C’est dire que pour le soldat il ne peut en être autrement. Oui les FAMa sont engagées pour l’honneur du Mali. Elles ne demandent que le soutien des Maliens et de l’Etat, sollicite le CEMGA.Pour une armée républicaine, combattante, moderne et professionnelle

Le CEMGA rêve d’une armée républicaine, combative, moderne et professionnelle.

Certes beaucoup d’objectifs opérationnels n’ont pas été atteints courant l’année 2019, mais pour autant la volonté et l’engagement des FAMa sont manifestes, reconnait le patron des opérations ; l’effet final recherché étant : enrayer le terrorisme et la criminalité sous toutes ses formes, réinstaller l’administration où de besoin, restaurer une vie normale au profit de nos populations. Bref, les missions des FAMa sont difficiles et exaltantes.

Etat de guerre

Le Chef suprême des armées déclarait le 4 novembre 2019   »Notre pays est en guerre …’’ Et les attaques, de Boulkessi, de Mondoro, d’Indelimane et de Tabankort, et toutes celles qui les ont précédées, montrent la gravité de la situation que vit le Mali, aujourd’hui.

Dans cet esprit et sur les instructions du président IBK, en droite ligne de la devise que l’Etat-major Général des Armées s’est fixé, à savoir : « Efficacité dans la Cohésion et Victoire pour l’Honneur », les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont revu leur stratégie militaire, notamment avec le nouveau concept opérationnel (CONOPS) qui a été validé par le Conseil Supérieur de la Défense Nationale du 27 décembre 2019. Ce concept opérationnel (CONOPS) consacre une part importante à l’offensive, le relèvement du niveau de commandement opérationnel sur le terrain, le rôle du vecteur aérien, l’amélioration des conditions de protection et d’engagement des personnels FAMa.

Les Forces Armées et Sécurité (FAS) demeurent le symbole de notre souveraineté nationale. Elles doivent maintenir haut le flambeau que laissé par les aînés, le drapeau national. Les FAS participent et continueront de participer inlassablement aux efforts de désenclavement, de protection des populations et de développement du pays, se félicite le CEMGA.

Les efforts louables du président

Le CEMGA a remercié tous les efforts consentis par le Chef suprême des armées  à l’endroit des Forces de Défense et de Sécurité. Il a loué sa disponibilité permanente pour répondre aux différentes sollicitations. Surtout le général Coulibaly salue et remercie les populations maliennes, pour leur sens du patriotisme et leur soutien indéfectible aux Forces Armées et de Sécurité.

La coopération magnifiée

Les Forces Armées et de Sécurité ont mené plusieurs opérations avec les pays amis, notamment l’opération « KAPIDGOU » avec les Forces Armées du Burkina ; l’opération « TONGO-TONGO » avec les Forces Armées Nigériennes.

Dans le cadre de la Force Conjointe du G5 Sahel, les Forces Armées et de Sécurité participent aux opérations à hauteur de deux bataillons dont un bataillon dans le Fuseau-Ouest (frontière Mali-Mauritanie) et le 2ème dans le Fuseau-Centre (frontière Mali-Niger-Burkina Faso). Les deux bataillons mènent régulièrement des opérations souvent en partenariat avec les forces présentes au Mali.

Conformément à la volonté des Présidents des pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), en vue de la mise en place d’une Force d’Urgence de Solidarité de l’UEMOA (FUSU), des travaux de planification ont été menés à Dakar du 22 au 25 novembre 2019. Les Forces de Défense et de Sécurité Maliennes y ont pleinement participé.

Le soutien de Barkhane

Nous avons mené une multitude d’activités avec les forces de Barkhane et de la MINUSMA. La Force Barkhane, en plus de son combat quotidien contre le terrorisme, apporte du soutien et des appuis logistiques inestimables à nos forces. Barkhane contribue de façon significative au renforcement de nos capacités opérationnelles à travers du matériel mais aussi des formations. On peut citer, entre autres, l’acquisition de motos pour la montée en puissance des Unités Légères et Rapides d’Intervention (ULRI) à Gossi et Ménaka mais également la formation du personnel de ces unités ; l’immersion des chefs de section FAMa au sein des unités de Barkhane ; la formation de la 1ère et de la 2ème compagnie du Bataillon des Unités Spéciales (BUS) déployées à Gao et Ménaka ; l’appui des Eléments Français du Sénégal (EFS) dans les planifications des opérations et la formation du personnel.Barkhane a mené plusieurs opérations conjointes avec les FAMa ; parmi lesquelles : « Kouffra » 1 à 10, « Illiad », « Bourgou » 1 à 5 ; ainsi que des opérations bilatérales telles IOKE, BOUCLIER, AGAMEMNON, MAGAN,  etc.Un appui conséquent de la MINUSMA

Les partenaires de la MINUSMA, dans le cadre de leur mandat, appuient les Forces Armées et Sécurité. La MINUSMA a également mené des opérations avec les FAMa, notamment « ORIX », KAPIDGOU dans le Centre, « FLINT » sur la RN-16. Elle participe activement au soutien logistique des FAMa et de la Force Conjointe du G5-Sahel.Des progrès substantiels 

Des progrès substantiels ont été globalement accomplis, note le CEMGA.

Dans le processus DDR, des progrès ont particulièrement été réalisés par  la Réintégration dans les FAMa de 668  éléments des mouvements armés anciennement membres des Forces Armées et de Sécurité. Ils ont été redéployés dans leurs anciennes unités en conservant leur grade, conformément aux dispositions de l’APR ; l’admission aux Centres d’instruction des FAMa de 1 330 éléments, dont 1 234 ont été incorporés : 608 pour l’Armée de Terre et 626 pour la Garde nationale : le lancement du processus d’opérationnalisation du  »Bataillon des Unités spéciales » de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée (B-US). Ces unités du B-US sont formées sur la base inclusive et volontariste des individus remplissant les conditions d’aptitude ; la signature du Décret n°2019-0961/P-RM du 12 décembre 2019 portant nomination à titre exceptionnel aux différents Grades d’Officiers et de l’arrêté n°2019-4844/MDAC-SG du 19 décembre 2019 portant nomination des Sous-officiers ; la validation par la 43ème session ordinaire de la CTS le 28 novembre 2019, des projets de Plan global et de Calendrier de redéploiement des   »Forces Armées et de Sécurité reconstituées, composées de trois (3) bataillons reconstitués à Kidal, Tombouctou et Gao et d’une Compagnie à Ménaka ; l’appui de la Communauté internationale est sollicité, dans ce cadre, pour renforcer et compléter les efforts nationaux par rapport à nos besoins d’équipements et de matériels majeurs (Armement, Munitions, Véhicules, construction de camps entre autres).

L’homme au centre

L’homme est au centre et le réarmement moral en a fait un bond en avant. En effet, le leadership du président IBK, les militaires ont bénéficié, au cours de 2019 de logements sociaux ; de l’enrôlement de 265 pupilles de la Nation à l’Office National des Pupilles avec ouverture d’un compte bancaire individuel à leur nom avec une provision de 100.000 franc CFA par enfant et par trimestre ; du financement de la formation pour 120 jeunes enfants des militaires par le Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes ; de la réalisation de 02 Centres sociaux multifonctionnels à Kati et à Bamako et l’équipement du Centre Social de Ségou au profit des veuves et jeunes des militaires et paramilitaires.

Le CEMGA a remercié le président IBK pour son initiative heureuse d’invitation le 23 décembre 2019, de 300 enfants de militaires et paramilitaires au Palais Présidentiel, une première du genre qui restera à jamais dans nos cœurs. C’est tout naturellement au nom de ‘’nos enfants et au nom de nous les parents’’ que le général Abdoulaye Coulibaly a dit merci au Chef suprême des armées. 

Formation : aguerrir la ressource humaine FAMa

Les actions de formation classiques habituelles ont continué avec un nouvel esprit. L’homme a été au centre du renouveau des FAMa. Des formations nouvelles d’aguerrissement et de spécialisation, dans les compétences de commandement d’unité, dans les compétences techniques sur du matériel ou en matière de santé, ont été conduites avec des résultats importants sur le théâtre et dans les autres actions de sécurité.

Les différentes formations au Mali ou à l’extérieur ont eu pour finalité la préparation des ressources humaines pour la réussite des missions. Ces formations ont eu lieu dans nos écoles, dans les centres de formation des recrues, au centre d’entrainement commando de Samanko, sans oublier les nombreuses formations de l’EUTM à Koulikoro et sur le terrain dans les régions militaires. Beaucoup de pays amis ont attribué des places de formation dans des domaines dont nous avions besoin. C’est le lieu de les remercier, s’est réjoui le CEMGA.Des intentions  

En vue de mieux faire face à la situation sécuritaire dans notre pays, le CEMGA envisage :

  • mettre les Forces Armées et de Sécurité davantage sur le pied de guerre, avec notamment, la constitution d’une réserve, le rappel sous les drapeaux de tous les citoyens aptes au service militaire en vue de consolider la sécurité et l’intégrité du territoire, et protéger la vie des populations contre toutes formes d’agression, conformément à votre message à la Nation du 4 novembre 2019, et à la Loi n°: 04-51 du 23 Novembre 2004 portant organisation générale de la Défense nationale.
  • poursuivre le processus de Réforme consensuelle et sans exclusive du Secteur de la Sécurité (RSS), notamment, en ce qui concerne les Forces Armées et de Sécurité (FDS);
  • poursuivre le suivi-évaluation par l’Etat-major Général des Armées de nos écoles de formation des cadres militaires ;
  • transformer rapidement les Forces Armées et de Sécurité en un meilleur outil de défense républicain, moderne, efficace, inclusif, sous contrôle démocratique, capable de jouer un rôle catalyseur pour la paix et la cohésion sociale, et de garantir la protection des populations et l’intégrité territoriale du Mali et ses intérêts dans un contexte Sahélien marqué par l’accumulation de menaces sécuritaires.
  • La validation et la diffusion de la Politique de Sécurité Nationale pour plus de synergie dans une approche globale ;
  • L’application de l’APR avec le déploiement progressif dans le Nord des FAMa reconstituées,
  • La reprise de l’initiative dans le centre avec une coercition plus forte sur les Groupes Armés Terroristes permettant la présence accrue de l’Etat ;
  • L’augmentation des capacités opérationnelles, par plus de ressources humaines, pour une plus grande mobilité terrestre, aérienne, davantage de disponibilité en armements et équipements spécifiques, en forces de réactions rapides, en capacités de communication et Santé.
  • L’accélération du développement de la capacité stratégique des Forces spéciales ;
  • La réhabilitation des casernes et centres de formations dans toutes nos armées et services ;
  • La réalisation de nouvelles infrastructures dans les armées et services, les casernes et les bases aériennes ;
  • La réalisation d’hélipads et de bases logistiques permettant de soutenir au mieux nos unités ;
  • La construction d’un hôpital militaire de haut standing ;
  • La création de nouvelles unités organiques pour une meilleure couverture du territoire national.

Reconnaissance du soutien de la communauté internationale

Le CEMGA a salué les efforts inlassables de la Communauté internationale, des Forces internationales amies, de nos partenaires stratégiques et techniques et toutes les parties prenantes, qui apportent leur soutien à la paix, à la sécurité et au développement au Mali.Bonne et Heureuse Année 2020 Excellence Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Armées,

Bonne et Heureuse Année 2020 à toutes les populations Maliennes sur l’ensemble du territoire national et à l’extérieur,

Bonne et Heureuse Année 2020 à tous les amis du Mali.

Vive les Forces Armées et de Sécurité « Fortes et dans la Cohésion » pour plus de paix et de développement !

Général de Division ABDOULAYE COULIBALY

CEMGA